samedi 13 décembre 2008

Ubuntu, pour tout le monde?

Bonjour, aujourd'hui je vous offre un article écrit par Saïvann Carignan. Saïvann est technicien informatique spécialisé, il est actif dans le développement d'Ubuntu et dans la promotion du Libre dans sa région. Il est co-organisateur des Install Party à Granby (Québec), dont je fais toujours l'annonce.
Il nous raconte comment il a découvert GNU/Linux et comment il a commencé à le proposer à ses clients. Je trouve très intéressant de voir la réaction du «vrai monde», des personnes qui ne sont pas à l'aise avec l'outil informatique et qui se mettent à utiliser Ubuntu tous les jours.

Je lui laisse la parole:

Je fais peut-être partie des techniciens informatiques à qui vous avez déjà confié un jour votre ordinateur. Enfin bref.. pas le genre de technicien rabougri qui travaille depuis 15 ans pour la même compagnie, imaginez plutôt un « nerds » à son compte mordu d'informatique (le chouchou et la référence informatique ultime de plusieurs personnes et quelqu'un qui bégaye souvent à force de parler trop rapidement).

Au cours des deux années de servitude exacerbée que j'ai offert à ma clientèle, je me suis donné le plaisir de tenter mille expériences. C'est à cette occasion qu'au début de ma carrière « d'homme à tout régler », je suis tombé sur une légende qui m'avait autrefois intrigué durant ma jeunesse :

Linux.

Ce système qu'on disait être réservé aux vrais « Cracks » informatiques, aux experts des experts qui pouvaient pirater votre ordinateur dans le temps de le dire, les yeux bandés. Linux.. utilisé par le FBI et toutes les associations sérieuses, hors du monopole Windows qui semble pourtant être infranchissable pour le commun des mortels.

J'ai toujours été mordu de défi et un peu imprudent, alors pourquoi pas? Prêt à voir si le chapeau me faisait, j'ai essayé tout ce qui m'est tombé sur la main.

Résultat? Rien ne marchait, grave déception...

Mais comme je n'ai toujours pas compris le sens du mot « abandon », un soir d'insomnie, j'ai lu quelque part le terme « Ubuntu » qui à ce moment était une jeune distribution basée sur Linux. Comme j'avais déjà essuyé de nombreux faux espoirs de voir mon ordinateur démarrer sur un nouvel univers encore inexploré, je n'avais rien à perdre et j'ai donc essayé une fois de plus, « pour le fun ». Je ne me doutais pas à ce moment que je m'apprêtais à ne pas dormir de la nuit.

Ce fût un franc succès pour un débutant (sachez que tout technicien qui n'avoue pas être débutant lorsqu'il touche un domaine qu'il n'a pas encore exploré n'est qu'un vaniteux crapaud). Comme je m'en doutais, Linux et Ubuntu n'étaient pour l'instant qu'un « tripp » de connaisseur, et je n'aurais pas essayé de le proposer à quiconque. J'ai cependant été forcé d'admettre quelque chose qui m'a étonné :

Ubuntu était (vraiment) facile à utiliser.


Dur à encaisser, moi qui croyait enfin devenir un vrai « crack informatique », j'étais sur un système encore plus simple que Windows! J'ai même fait l'erreur de suivre mes vieilles habitudes et de jouer l'expert pour me rendre compte que je perdais mon temps, il y avait toujours une explication simple sur Internet.

Les raisons pour lesquelles je ne songeais pas à le présenter à mes clients n'étaient pas de l'ordre de la simplicité d'utilisation mais se résumaient plutôt à ceci :

  • Il me semblait qu'Ubuntu ne marchait pas sur n'importe quel ordinateur.
  • Il me semblait qu'Ubuntu n'avait pas assez de logiciels.
  • Je n'avais encore aucune idée de ce que ça impliquait.

Et j'avais raison!

.. Jusqu'à ce qu'une nouvelle version apparaisse avec un CD permettant d'essayer Ubuntu sans l'installer,
d'utiliser MSN,
de gérer les réseaux sans fils et la majorité des cartes sans fils,
de co-habiter avec Windows et de lire ses documents,
d'avoir des effets graphiques incroyables,
de faire simplement des gravures de disques,
d'avoir une bibliothèque musique et un iPod,
de faire fonctionner certains programmes conçus pour Windows uniquement...

C'en était trop! Ubuntu est libre et gratuit et pourtant il commençait à se faire très sérieux et crédible, offrant plus de possibilités que Windows dès le départ! Je faisais face à une effervescence informatique telle que je devais m'asseoir pour ne pas tomber! Sachant que Windows coûte cher à mes clients pour parfois leur faire vivre un enfer de virus et de complications (sans commentaire sur Vista), les sueurs froides sont arrivées..

Ubuntu au grand public, pourquoi pas? Je commençais à m'imaginer offrir un système différent à mes clients que je connaissais depuis moins d'un an! Alors que Microsoft est dans une tour d'ivoire, moi en revanche je pouvais m'attendre à recevoir des appels si un de mes clients était mécontent. Je me suis donc d'abord servi d'Ubuntu comme un outil de travail. J'étais bouche-bée de voir qu'il fonctionnait immédiatement sur la quasi-totalité des ordinateurs qui passaient à mon bureau. Après quelques semaines, il ne faisait aucun doute qu'Ubuntu pouvait être installé sur n'importe quel ordinateur et que le matériel non compatible était une exception déjà bien identifiée (cartes modem 56k, certaines cartes sans fil, certaines imprimantes Lexmark). Dans un vent de pure folie, j'ai par la suite osé commettre l'irréparable. C'est à dire proposer Ubuntu à une première personne, j'ai nommé ma maman!

Le changement fût effrayant! Pendant une semaine, j'ai criblé ma maman de questions à savoir si son ordinateur fonctionnait bien pour toujours me frapper à des réponses déconcertantes de sa part :

  • Ben ya pas grand chose qui a changé.
  • Oui, j'ai l'impression que c'est plus stable que Windows.
  • Oui, c'est un peu plus rapide sur Ubuntu sans antivirus.
  • Non, Je fais les mêmes choses que d'habitude.

Étant un brin connaisseur, je savais très bien que « sous le capot », TOUT avait changé, mais j'étais ébahis de voir qu'en effet pour un utilisateur normal, il n'y a pas vraiment de différence! Ma maman était surtout heureuse et plus en confiance de définitivement oublier les virus et de ne plus avoir à connaître quoi que ce soit pour utiliser son ordinateur. Son retour positif m'invitait à aller plus loin.

Je me suis alors référé à des clients que je connaissais bien et je leur ai proposé Ubuntu comme une option expérimentale gratuite dans le but d'avoir leurs commentaires et de voir à quel point Ubuntu pouvait répondre à leurs besoins. Erreur du novice, comme je ne connaissais pas encore très bien Ubuntu, ma présentation était imparfaite. Beaucoup de mes clients ont acceptés mais peu l'ont définitivement essayé.

Les autres n'ont pas été très forts sur les commentaires mais semblaient en revanche très satisfaits et même impressionnés par ce qu'il était possible de faire sur Ubuntu, entre autre en parlant des bureaux virtuels et des effets visuels d'Ubuntu.

Je m'attendais aussi à recevoir régulièrement des appels de mes clients concernant des problèmes que je n'aurais pas encore rencontrés. Pourtant non. Calme plat! Au contraire, je recevais surtout des appels de clients voulant apprendre plus ou désirant mettre en place des solutions pour de nouveaux besoins. Les problèmes que mes clients rencontraient étaient généralement mineurs. Et non seulement ces problèmes étaient facilement identifiables, ils étaient généralement corrigés rapidement par des mises à jour. Il m'était même possible, à moi, de travailler avec la communauté Ubuntu afin d'identifier ces problèmes et les corriger à l'échelle de la planète grâce aux mises à jour.. Wow! J'avais maintenant un solide sourire fendu jusqu'aux oreilles.

À ce moment, je me suis rappelé à quel point Ubuntu me semblait limité à peine un an auparavant alors que déjà aujourd'hui Ubuntu devenait une référence en terme de facilité d'installation et d'utilisation. Ubuntu était indéniablement en évolution rapide.

J'ai donc continué durant la dernière année à offrir Ubuntu et même très souvent en remplacement de Windows là où je sentais qu'il pouvait répondre à des besoins. Je vérifiais principalement les logiciels et le matériel que mes clients utilisaient afin d'évaluer si Ubuntu pouvait les intéresser ou pas. Ubuntu s'est souvent imposé comme une solution de choix pour de nombreux clients qui se retrouvaient infectés avec des virus malgré mes conseils et leur antivirus, pour des personnes âgées sans connaissance informatique cherchant ce qu'il y a de plus simple, pour les adeptes de téléchargements, des étudiants ayant besoin de naviguer sur Internet, remettre des documents, communiquer sur MSN, gérer leur iPod.. et autres encore.

Le nombre de mes clients utilisant Ubuntu a dépassé 10, puis a approché 20... Les clients qui décidaient de retourner sur Windows étaient minoritaires et la raison était presque toujours l'indisponibilité d'un logiciel précis. Parmi tous les commentaires positifs que j'ai reçus, certains m'ont marqués :

« La première fois que j'ai vu Ubuntu pour le portable de ma fille, je pensais que c'était un système pour enfant parce que les menus sont super simple! »

« Mon logiciel que j'utilise sur mon portable pour mon travail fonctionne mieux sur Ubuntu que sur Windows! C'est 3 fois plus rapide et le câble est toujours détecté, alors que Windows me force souvent à redémarrer. »
(pourtant aucune version du logiciel utilisé par ce client n'existait pour Ubuntu, il utilisait la version conçue pour Windows.. sur Ubuntu et son câble a fonctionné immédiatement en dépit du fait qu'il n'y avait aucun pilote pour Ubuntu.)

« Mon ordinateur est beaucoup plus performant sur Ubuntu et mes gros téléchargements sont souvent plus rapides aussi. En plus, ma connexion réseau sans fil semble plus stable et ne se déconnecte plus sans raison »

J'ai été aussi à même de constater la grande accessibilité d'Ubuntu, car deux ou trois fois cette année, je suis tombé chez des clients qui utilisaient déjà Ubuntu ou qui considéraient l'utiliser. Il est à noter que contrairement à Windows, Ubuntu n'est pas imposé à la vente d'ordinateurs et ne dispose d'un budget de publicité très restreint. Malgré tout, il devient toujours plus populaire et multi-présent, assez pour être tombé dans les mains de certains de mes clients avant même que je leur recommande.

Toute cette épopée informatique a été décoiffante pour le technicien que je suis mais très agréable. J'ai moi-même au fil du temps fini par retirer entièrement Windows de mes ordinateurs car Ubuntu me garantissait de la flexibilité et des gains de productivité incroyables que je n'ai pas regretté! Plus que tout, j'ai été impressionné de voir le dynamisme et la puissance du mouvement des logiciels libres et la facilité d'adaptation de plusieurs de mes clients qui sont sortis très satisfaits de cette expérience.



Conclusion :

En conclusion, dans mon rôle de professionnel de l'informatique en contact continu avec le grand public, je suis aujourd'hui en mesure d'affirmer que :

Oui, Ubuntu est fin prêt pour monsieur et madame tous le monde. Autant que Windows et Mac, il faut prendre le temps d'en faire l'essai afin de voir si ce système répond à vos besoins. Ce qu'il y a de bien avec Ubuntu, c'est que même en étant la pire tarte en informatique, essayer Ubuntu peut se faire sans risque en démarrant un CD ou simplement en l'installant « dans Windows », un procédé énormément simple et ingénieux.

Je peux aussi dire que ceux qui ont souvent le plus de difficulté à aborder Ubuntu sont les gens qui ont déjà des habitudes fermement encrées avec Mac ou Windows. À la limite, ne pas avoir d'habitudes informatiques est plus un atout qu'un handicap car des gens essaient souvent de faire plus compliqué là où tout est simple. J'ai aussi souvent vu des gens ignorer des atouts majeurs d'Ubuntu simplement parce qu'ils étaient traumatisés par des détails aussi insignifiants qu'un changement de couleur ou d'icône. Les différences entre chaque systèmes ne sont pas si marquées. Pourtant, une habitude est souvent difficile à perdre, même si ce n'est qu'une ou deux vieilles habitudes entêtées. Cela varie énormément avec les personnes.

Comme on peut aujourd'hui presque tout faire avec Ubuntu, je serais plutôt tenté de donner la liste des raisons les plus courantes qui peuvent empêcher d'apprécier Ubuntu :

  • Utiliser internet basse vitesse (celui qui bloque la ligne téléphonique).
  • Être un accro des jeux derniers cris.
  • Utiliser des logiciels non fonctionnels ou non remplaçables par ceux existants sur Ubuntu.

Si aucun de ces critères n'est primordial pour vous, Ubuntu pourrait très bien être ce que vous attendiez pour avoir plus de plaisir à utiliser votre ordinateur! Internet regorge d'information sur Ubuntu et les possibilités offertes par Ubuntu sont sans limite. Le fait d'essayer un nouveau système peut autant vous donner des ailes que de confirmer votre préférence envers les systèmes que vous utilisez déjà. L'objectif étant avant tout la liberté du choix!

Pour vous renseigner sans limite sur Ubuntu :
http://www.ubuntu-fr.org/

Pour télécharger Ubuntu:
http://www.ubuntu.com/getubuntu/download
(vous avez besoin d'un logiciel de gravure)

Pour commander un CD gratuit :
https://shipit.ubuntu.com/

À tous ceux et celles qui vont découvrir Ubuntu, je vous souhaite un bonne première expérience! Si vous avez besoin d'aide ou de conseils, il me fera plaisir de vous aider au meilleur de ma connaissance!

Saïvann Carignan

Technicien informatique spécialisé

http://www.leservicetechnique.com/
Licence: CC-BY

7 commentaires:

yostane a dit...

je suis d'accord, vive ubuntu

Anonyme a dit...

très très très très bon article :)

plein de plaisir à le lire!

loutre =°.°= a dit...

C'est un billet encourageant. Il m'arrive aussi quelquefois de me rendre compte qu'Ubuntu est utilisé là où je ne m'attendais pas à le voir, une sorte de début de "popularisation". C'est assez de grisant d'observer un phénomène qui pourrait être la prochaine grande évolution de l'histoire de l'informatique !

Zippy a dit...

Il ne faut pas oublier les autres système basé sur GNU/Linux, Mandriva est populaire en France également, Fedora est utilisé par 8 millions de personnes et des millier d'autres utilisent l'eee (où autres netbooks). C'est un phénomène général!

Saïvann a dit...

Merci pour les commentaires positifs sur l'article! Zippy trouvait que c'était une bonne idée de faire un article sur le contact réel d'ubuntu avec le vrai monde. Je trouvais ça super d'être en position parfaite pour pouvoir l'écrire!

Anonyme a dit...

Je confirme qu'Ubuntu est simple à utilisé. J'ai converti de nombreuse personne, avec ou sans bagage informatique. De ma môman, à ma belle famille en passant par le plus geek/no-life/nerd/windosien de mes amis. Bref, lorsque je trouve de la réticence à utiliser Ubuntu, c'est souvent soit un logiciel spécifique qui ne marche pas, soit de la mauvaise foi...

Vive le libre !

Gaétan a dit...

bravo !

vive ubuntu ! vive le libre !